Cinq questions à Kate Courtney

by odlo-fr-be
Cinq questions à Kate Courtney

Tu as connu de grands succès au début de votre carrière. Quels sont tes objectifs en 2021 (épreuves spécifiques des CM, Jeux olympiques, etc.) ? Et pour les 5 prochaines années ?Le retour aux courses en 2021 va être une expérience très spéciale. Après un calendrier de courses très imprévisible en 2020 et l'annulation de toutes les courses aux États-Unis, le simple fait de pouvoir m'aligner pour participer à la compétition est une énorme motivation pour moi. Mon principal objectif pour cette saison est les Jeux olympiques de Tokyo. Je me suis qualifié pour ma première équipe olympique américaine en 2019, ce qui signifie que je peux me concentrer pleinement sur ma meilleure performance possible à Tokyo. Au cours des cinq prochaines années, je me concentrerai certainement sur les épreuves de la Coupe du monde et du Championnat du monde ainsi que sur le prochain cycle olympique.On ne peut pas monter sur le podium à chaque course. Comment gérer les hauts et les bas de la course ?Les hauts et les bas font partie de notre sport. En tant que jeune coureur, vous apprenez rapidement qu'au cours de votre carrière, vous perdrez beaucoup plus de courses que vous n'en gagnerez. Cela signifie que la victoire ne peut pas être la seule motivation - vous devez rouler et courir à la poursuite de votre meilleur et d'un style de vie que vous aimez et auquel vous croyez. Pour moi, faire partie de l'équipe Scott SRAM MTB Team a fait une énorme différence en me permettant de voir la situation dans son ensemble. Je peux comprendre que les hauts et les bas font partie de l'expérience. Avec la bonne équipe autour de vous, les bas sont plus facilement tolérés, et les hauts sont célébrés avec plus d'enthousiasme.Comment êtes-vous resté affûtée au cours des 12 derniers mois (mentalement et physiquement), avec la situation d'arrêt et de redémarrage des courses de vélo et toute l'incertitude qui entoure les voyages ?L'un des aspects que je préfère dans le cyclisme est qu'il y a toujours moyen de progresser, que ce soit sur le plan technique, tactique ou physique. Au cours des douze derniers mois, j'ai eu l'occasion de me concentrer vraiment sur le développement de chaque aspect de ma performance. Il y a certainement eu des moments difficiles, mais ce fut aussi une excellente occasion de renouer avec des aspects du sport qui continuent à m'inciter à la compétition.Venant de Californie, quelles ont été les courses les plus importantes/les plus difficiles en Europe ?Il y a des avantages et des inconvénients à être originaire de Californie ! En grandissant à Marin, j'ai été exposé à une merveilleuse culture cycliste qui m'a aidé à tomber amoureux de ce sport. Cependant, voyager en Europe en tant que junior m'a révélé que j'avais beaucoup de compétences à développer pour pouvoir concourir au plus haut niveau. Au fil des ans, j'ai pu acquérir une expérience des courses européennes et identifier les domaines dans lesquels je devais m'entraîner pour avoir les compétences nécessaires pour participer aux courses plus techniques à l'étranger.Quel est ton équipement ODLO préféré ?Mes tenues ODLO préférées sont bien sûr mon équipement de cyclisme, dans lequel je passe la plupart de mon temps. En dehors du vélo, j'aime particulièrement les sous-vêtements en laine merinos, la veste Cocoon N-Thermic Light Insulated Jacket et je vis pratiquement dans mes collants de course Zeroweight (bien que je ne cours pas avec :))