Keep going, Tech corner & Impact | ODLO Community

Randonner zen avec des enfants

Randonner zen avec des enfants

Tous les parents conviendront que la randonnée en famille présente des hauts et des bas. Pourtant, en prévoyant bien ses circuits et avec quelques astuces, toute la famille peut passer de bons moments sur les sentiers.


Par Mark Cohen

randonnée 18.11.2021

Cet été, j’ai fait une randonnée avec trois enfants à Laax, à plus de 2000 m d’altitude. Le temps était nuageux. On n’y voyait rien. Mais les parents avaient envie de randonner. Nous avons donc marché avec les enfants sur des sentiers caillouteux, en cueillant des fleurs et en faisant semblant de pouvoir apercevoir des marmottes. On ne pouvait pas voir de marmottes. En fait, nous pouvions à peine voir juste devant nous.

Au bout d’environ deux heures, le temps s’est levé et nous avons découvert le terrain de jeu d’un restaurant d’altitude. Le moral est remonté au beau fixe. Les enfants étaient contents, les parents, soulagés.

Ainsi va la vie lorsqu’on randonne avec de jeunes enfants. Le plaisir de marcher, d’un point à un autre ou en boucle, quelle que soit la beauté du paysage, n’est pas forcément évident pour les enfants, même s’il l’est pour les adultes. Il faut affronter les caprices, les refus de continuer ou encore les inévitables plaintes telles que « je suis fatigué » et « j’ai faim ».

Alors, comment motiver les enfants à marcher quand ils n’en voient pas l’intérêt sur le moment ? Nous avons demandé à plusieurs fervents randonneurs de notre bureau de nous donner leur avis. Intrépides, ils ne laissent pas les répliques telles que « mais à quoi ça sert de marcher ?! » les empêcher de passer une bonne journée sur les sentiers. Voici quelques-uns de leurs conseils.

1. Monte le son
S’il est vrai que ton enfant de six ans aura peut-être une drôle de tête une fois coiffé d’un casque Bluetooth Bang + Olufsen, la joie d’explorer la nature avec une bande sonore suffit parfois à les motiver et à t’offrir un bonus de tranquillité. (Le podcast Story Time et Taylor Swift sont les favoris de notre fille de huit ans). Cela les aide à oublier qu’ils marchent. Un peu de musique, quelques chansons... la même formule fonctionne partout. Les résultats sont absolument magiques.

2. Évite les montées
L’une de nos conceptrices prend soin de toujours choisir des randonnées en descente ou sur du plat. Avec des enfants de 5 et 7 ans, l’idée est de sortir, mais en suivant des itinéraires faciles. Oublie les montées raides : prenez un télésiège et explorez autant que vous le souhaitez. Moins de montées signifie moins de plaintes : tout le monde y gagne !

3. Faites une randonnée à thème
En France, en Belgique et en Suisse, nous avons la chance de disposer de nombreux chemins de randonnée faciles d’accès. Bien que tous ne soient pas adaptés aux enfants, il existe de nombreuses randonnées à thèmes et jeux de pistes dans des zones appréciées. Les enfants les adorent. Le chemin consacré à Ursli, par exemple, en Basse-Engadine, est amusant, facile et agrémenté d’éléments à voir et toucher, ce qui permet au 3,5 km de passer à toute vitesse. La présence d’autres enfants, assurée sur ce sentier, les aidera à rester motivés.

4. Prépare-toi bien
Si vous partez marcher dans une région présentant un intérêt spécifique – patrimoine historique, faune, flore – prends le temps de t’informer à l’avance et distille tes anecdotes pendant la randonnée. Celle-ci se transformera en salle de classe en plein air, et tes enfants seront conquis par ton enthousiasme. De plus, l’environnement mis dans son contexte sera plus intéressant et motivant.

5. L’importance des en-cas
Il ne faut pas sous-estimer l’importance de l’estomac sur le moral des enfants. Un morceau de chocolat. Un peu de thé chaud. Un sandwich. Le grand air ouvre l’appétit à tous, en particulier aux plus jeunes. En automne, emporter un repas chaud ou cuisiner sur un feu de bois sera une belle récompense. Couronne le tout avec des chamallows à faire fondre au bout d’un bâton : ils se souviendront longtemps de cette journée.

6. Voyage en groupe
Il est souvent plus facile de randonner avec tout un groupe d’enfants qu’avec seulement un ou deux. Emmène un de leurs amis ou partez randonner avec une autre famille. Les enfants pourront bavarder ensemble en laissant parler leur imagination et le temps passera plus vite. Les parents seront solidaires pour motiver les enfants (et pourront en profiter pour avoir des conversations d’adultes).

7. Emporte de quoi couvrir toute la famille.
Bien sûr, tu sais qu’il faut emporter des vêtements chauds et imperméables en randonnée. Pourtant, il est toujours bon de le rappeler. Le temps, particulièrement en montagne et sur la côte, peut changer rapidement, et où que vous partiez randonner, il faut être prêt. Pluie. Soleil. Une combinaison des deux. Si tu n’emportes pas les vêtements adaptés pour tes enfants, votre journée risque d’être décevante. Prévois de quoi affronter toutes les situations en assurant le confort de tes enfants. Cela leur donnera une raison de moins de râler.

Tu trouveras de nombreux guides de randonnée et sites web pensés pour les familles, avec des idées de randonnée en France, en Suisse ou en Belgique. La page https://randos-en-famille.com/ propose toute une série d’itinéraires et des conseils pour la randonnée en famille. Profite des nombreuses ressources disponibles sur internet, à travers les offices de tourisme, la Fédération Française de la Randonnée Pédestre, les applications, etc. pour bien planifier votre excursion. Et rappelle-toi : même si le chemin est parfois semé d’embûches, la randonnée avec des enfants est merveilleuse. Tu oublieras tous les moments frustrants lorsque tu les verras explorer et profiter en grandissant.

Patience, ils finiront par aimer marcher autant que toi.

SHARE

Plus d'articles qui t'intéresseront

Évaluation de la collection Revelstoke : test produit au Svalbard

by odlo-fr-be
Jake Catterall wearing revelstoke with sledge

Cette saison, ODLO présente une gamme de sous-vêtements techniques en laine Performance Wool optimisée avec Nuyarn®. Pendant son voyage de reconnaissance de deux semaines au Svalbard, l’aventurier Jake Catterall a porté nos sous-vêtements techniques Revelstoke par temps froid et nous partage ses impressions.